Accueil arrow Articles arrow Le Phénomène Derrida - Par Dominique-Antoine Grisoni
Le Phénomène Derrida - Par Dominique-Antoine Grisoni Version imprimable Suggérer par mail

Eh oui, il y a bien un phénomène Derrida. A l'heure de la grande crise des modèles de la pensée, de l'intrusion galopante de la subjectivité en philosophie, de la mort confirmée des maîtres-penseurs, à l'instant même où nous allons verser dans le troisième millénaire, imbus de renouveau et de "post-modernisme", certains que les derniers archaïsmes intellectuels sont en voie de résorption, il y a encore, à même le corps de la philosophie française (ou de ce qui en tient lieu), une sorte d'excroissance vieillotte et insolente, un effet de groupe, une chapelle : les derridiens. Des philosophes à la mode ancienne, qui suivent tout uniment le travail d'un maître, s'attachent à ses pas, miment ses tics, volent ses mots et lovent leur réflexion dans la plus mince méandre de la sienne.

Vu de l'extérieur, le cénacle déclenche souvent les rires, et parfois stimule l'humour de ses détracteurs. Les uns moquent ce qu'ils nomment sa logorrhée, ou plaisantent la "logologie" (discours sur le discours) qui enfle et tend à glisser vers une "logologologie" sans fin. D'autres raillent ce qu'ils jugent être une relance du cléricalisme philosophique. D'autres enfin n'y voient que la version Xxe siècle des Précieuses ridicules ; mais ceux-là, les rieurs-procureurs, ont-ils lu les travaux qu'ils dénigrent ? Si vous leur posez la question, ils répondront qu'évidemment non, puis qu'ils sont parfaitement "illisibles".
   Critiques faciles, trop commodes, qui font mine de régler un compte, mais ne le règlent pas. Aussi je risquerai une autre hypothèse. Celle d'un courant derridien porteur d'une authentique démarche philosophique. D'un travail obstiné, obscur et ingrat. D'un ouvrage rigoureux, radical dans son expression parce qu'il ne vise rien de moins qu'à saper définitivement le socle protecteur du discours spéculatif occidental.
   En tête donc, Jacques Derrida : celui qui donne son nom. Et aussi, qui a donné le ton. Une machine à concasser les textes. Un maître de lecture.
   La presque totalité de son œuvre en cours se présente sous la forme de commentaires. Platon, Rousseau, de Saussure, Kant, Hegel, Nietzsche, Freud, Husserl, et bien d'autres sont passés à la moulinette, "déconstruits" les uns après les autres. Dans un but simple et avoué : en finir, à travers eux, avec la philosophie traditionnelle. Rompre le cercle vicieux des illusions de vérité qui laissent croire qu'il y a des critiques destructrices. Aller plus loin qu'un Nietzsche, par exemple, qui proclame la mort de la métaphysique, qui parmi les premiers lui porta les coups les plus rudes, mais qui ne cessera jamais de vivre avec son fantôme, de parler sa langue et de remodeler ses images. Ou qu'un Heidegger, autre pourfendeur de cette même métaphysique, qui ne parviendra pas vraiment, malgré ses efforts, à se débarrasser de ses présupposés. C'est à ce piège-là, du mode de penser, qui inscrit dans un même espace mental le pour et le contre, l'envers et son endroit, que Derrida veut échapper. Alors il change de tactique. Il inaugure une stratégie de l'écart. Il déplace le regard. Non plus à l'extérieur, mais désormais à l'intérieur des textes. L'œil philosophe s'enfonce dans la chair du concept, décèle les plus infimes articulations qui tiennent soudés les couples opposés, raison/déraison, présence/absence, etc. c'est-à-dire ce qui constitue l'architecture de l'esprit métaphysique, et finit par tout faire exploser. Derrida illisible ? Allons donc : Derrida est un Diable, un Malin philosophe. Et lisez D'un ton apocalyptique adopté naguère en philosophie : vous y trouverez dans une langue lumineuse l'application de ce que je viens de présenter. La subversion des textes par l'œil et par l'oreille. Du philosophique, stricto sensu.
    Derrière le maître : les proches, les disciples, ceux qui adoptent ses enjeux, épousent ses combats. Un groupe dont les membres produisent des travaux d'inégal intérêt. Mais dont se détache nettement Sarah Kofman. Une philosophe qui louche : œil droit sur la phillosophie, œil gauche sur la psychanalyse. Tous ses livres jusqu'à présent ont fait mouche. Lectures sans concessions, iconoclastes. L'énigme de la femme : Freud tel quel, misogyne, élaborant sa théorie autour d'une rétention massive de la féminité. Ou Le respect des femmes : une étude comparée des systèmes de contrainte et à terme, de négation du fait féminin, à travers les discours de Rousseau et de Kant.  Et aujourd'hui, deux courts textes. Pugnaces. Agressif. Comment s'en sortir ? Une question posée à Platon, l'examen de la philosophie comme poros (dans le mythe exposé dans Le Banquet, Poros est le dieu de l'ingéniosité, de la réussite), c'est-à-dire comme stratagème pour accéder à la lumière. Traduction simple de la métaphore : comment faire que la philosophie aide à la connaissance ? Puis, versant psychanalyse : Un métier impossible. Lecture d'un écrit de Freud datant de 1937, donc parmi les derniers, Constructions en analyse. Méchante lecture. Où l'on apprend que le maître de Vienne a été jusqu'au bout un bien vilain monsieur, accroché à son pouvoir d'analyste et désireux de le léguer intact à ses successeurs. Voilà encore qui ne va pas arranger les affaires des analystes français.
   Une ultime mention à Jean-Luc Nancy, qui a rassemblé en recueil une série d'articles disséminés à travers les revues. Il ne touche pas à la morale, dit-il, mais il scrute quelques-uns de ses soubassements. Et c'est instructif.
   Au bilan, Derrida, les derridiens : un libre travail philosophique, qui continue malgré les remous et les doutes. On peut en penser ce que l'on veut. Mais ça existe et ça avance.

Livres cités
D'un ton apocalyptique adopté naguère en philosophie
, Jcques Derrida. Ed. Gallilée
L'impératif catégorique, Jean-Luc Nancy. Ed. Flammarion
Comment s'en sortir ? Sarah Kofman. Ed. Galilée
Un métier impossible, Sarah Kofman. Ed. Galillée

Magazine littéraire n° 196 - Juin 1983.

 
< Précédent
Site Jacques Derrida © 2004 - 2008 All Rights Reserved