Accueil
L'événement comme écriture, Cixous et Derrida se lisant

ImageL'événement comme écriture, Cixous et Derrida se lisant
Marta Segarra (sous la direction de)
Format : 13,5 x 21 broché 352 pages
ISBN : 9782915789294

Étude « croisée » des œuvres d’Hélène Cixous et de Jacques Derrida, issu d’un colloque international qui s’est tenu en 2005 à Barcelone, cet ouvrage met en regard les connivences et les influences mutuelles ainsi que la richesse et l’ampleur de ces œuvres majeures. Au-delà d’une histoire d’amitié entre un homme et une femme, passionnés de savoir et de vérité, se dessine une mise en perspective des rapports de la philosophie et de la littérature, de la lecture et de l’écriture.
Anne-Emmanuelle Berger (USA) – Hélène Cixous (France) – Tom Conley (USA) – Laurent Dubreuil (USA) – Thomas Dutoit (France) – Monica Fiorini (Italie) – Mairéad Hanrahan (Irlande) – Peggy Kamuf (USA) – Ginette Michaud (Canada) – Laurent Milesi (Angleterre) – Mara Negrón (USA) – Eric Prenowitz (Angleterre)
– Frédéric Regard (France) – Nicholas Royle (Angleterre) – Marta Segarra (Espagne) – Christa Stevens (Pays-Bas) – Ashley Thompson (Angleterre).

 
Derrida politique - revue Cités n°30

Revue Cités - N° 30

Derrida politique:

La déconstruction de la souveraineté

 

Éditorial, Yves Charles Zarka
Le souverain vorace et vociférant

Dossier : Derrida politique
Coordonné par Charles Ramond
Guy Petitdemange, De la hantise
Christian Delacampagne,
L’aventure
américaine de Derrida


Jean-Luc Nancy,
L’indépendance de l’Algérie et l’indépendance de Derrida
Jean Grondin,
Derrida et la question
de l’animal

Grand article inédit
Jacques Derrida,
Le souverain bien
La conférence de Strasbourg du 8 juin 2004

 

Pour son numéro 30, "Derrida politique, La déconstruction de la souveraineté (puissance et droit)", la revue Cités publie un inédit exceptionnel de Jacques Derrida :"Le souverain bien - ou l’Europe en mal de souveraineté" (La conférence de Strasbourg du 8 juin 2004).

Le supplément, Droit de Cités n°3, a pour thème "Derrida : de la déconstruction dans l’art".

 

La politique a toujours été une préoccupation centrale de l’oeuvre de Jacques Derrida, en particulier à travers les thèmes de la violence et du don, du secret et de la transparence, de la vie et de la mort, de la force et de la loi, du droit et de la justice, etc. La déconstruction des textes et des concepts politiques est possible, et même nécessaire, en vue de dissoudre les prétendues évidences et les concepts trop massifs (le sujet, la raison, le droit, l’autorité, le souverain) qui arrêtent la réflexion plutôt qu’ils ne la fondent. En outre, c’est sans doute dans des textes politiques que Derrida a posé avec le plus de clarté la question de la définition et du statut de la déconstruction. C’est en particulier le cas de la conférence intitulée "Du droit à la justice" (in "Force de loi") dans laquelle on trouve cette affirmation fondamentale : "La déconstruction a lieu dans l’intervalle qui sépare l’indéconstructibilité de la justice et la déconstructibilité du droit". Cette déconstructibilité du droit, c’est aussi évidemment celle de l’autorité et de la souveraineté. On mesure donc l’importance du texte inédit "Le souverain bien", publié dans le n°30 de Cités, qui est d’une certaine manière le testament politique de Derrida, en tout cas sa dernière conférence prononcée en France.

 

Extrait du communiqué de presse

 
DVD DERRIDA

DVD DerridaDERRIDA
De Amy ZIERING KOFMAN et Kirby DICK
Sortie DVD France : 20/02/2007
Bonus :
- Entretien avec Jacques Derrida par Bernard Stiegler (14 mn)
Durée : 1h25mn
Pays : Etats-Unis

Version originale en français et anglais en Dolby Stéréo 2.0 - Sous-titres français et anglais

Synopsis:
Et si nous pouvions regarder Socrate élaborant ses dialogues ?
Et si nous pouvions observer Descartes ou Spinoza au travail, à la maison, dans leur quotidien ?
Peut-être les aborderions-nous différemment ?
Peut-être les comprendrions-nous mieux ?
Kirby Dick et Amy Ziering Kofman ont ainsi voulu suivre celui qu’ils considèrent comme l'un des penseurs les plus visionnaires et influents du XXe siècle, un homme qui a changé la façon dont nous appréhendons l'art, l'histoire, le langage : Jacques DERRIDA.
Nous découvrons ainsi le père de la "déconstruction" au-delà du mythe, dans sa vie de tous les jours, avec ses amis, sa famille… Nous le suivons lors de son premier voyage en Afrique du Sud, et plus particulièrement, quand, après avoir visité la cellule de Nelson Mandela, il donne une conférence aux étudiants de l'université du Cap sur le sujet du pardon.
Nous l’accompagnons de Paris à New York, de son quartier aux amphis des plus grandes universités américaines où il enseigne.
Nous apprenons au détour d’une de ses conférences sur le sujet des biographies à quel point il est difficile d'établir une corrélation entre la vie des personnages historiques et leur travail.
Nous surprenons Derrida dans l'intimité, réfléchissant à la fidélité et au mariage, au narcissisme, à la célébrité et à l'importance de la pensée philosophique de l'amour.
En refusant toute approche prévisible ou formatée, les réalisateurs de DERRIDA ont voulu que leur film soit une démonstration vivante de "DECONSTRUCTION".

Extrait du communiqué de presse de Blaq Out

 
<< Début < Précédente 1 2 3 Suivante > Fin >>

Résultats 9 - 11 sur 11

Qui est en ligne

Site Jacques Derrida © 2004 - 2008 All Rights Reserved