Jacques Derrida, l’écriture et la place de l’autre

 Image

Jacques Derrida, l’écriture et la place de l’autre
Pierre-Yves Ruff
Editions Théolib
Collection Philosophies
ISSN : 978-2-36500-049-9

Présentation de l'éditeur

D’emblée, nous avons tenu à le dire : Il n’y a pas là thèse.

Ce texte étrange – où je ne saurais trop rêver qu’on lise dans l’étrange l’être-ange – fut pourtant accepté, comme “thèse” de philosophie, par Jean-Luc Nancy, l’un des plus remarquables penseurs de notre temps (loué soit-il !).

Il me valut une belle mention, dont la mention me paraît superflue.

Mais, par la suite – je ne sais trop pourquoi –, j’ai délaissé ce livre, ne sachant pas si c’en était un, ni qui en pouvait être, en fin de compte, le véritable auteur.

Il ne me devait rien, et moi, je devais tout à l’autre, n’ayant rien fait sinon que de régler sur lui mon pas – drôle de mot, qui me dit à la fois la progression dans une marche, et cette absence qui me laisse inconsolable.

Si j’ai mis mes pas dans les siens, c’est que toute son écriture n’était qu’en appel de l’invenue de l’autre, cette venue en soi de l’autre, lequel, pourtant, avait toujours-déjà investi le seuil, mais sans imaginer trouver place plus loin. Toujours-déjà, c’était alors l’une de ses signatures, la plus cryptée : DErrida-JAcques, déjà…

Un jour, il m’a envoyé une carte postale – comment ne pas songer à La Carte Postale ? Sans date – car toute date inscrit la mort dans la “littérature”, mais faisant “place à l’autre”. Son texte est difficile à lire. Il dit ceci : “Merci de vos vœux. Parmi les miens, très cordiaux et fervents, celui de vous revoir bientôt. À vous de tout cœur. J. Derrida.”

Cher Jacques Derrida, bien qu’aujourd’hui je passe parfois pour être “athée” (terme dont la compréhension m’échappe), je rêve aussi de vous revoir bientôt…

 

Table des matières

 

Protocole. Premier (r)appel

Avertissement

“Il n’y a pas là thèse” suivi de “Biographies”

Préambule

Écrire – sur l’écriture derridienne

Chapitre premier. Le livre. De la fin du livre            

Paragraphe 1. Syntaxes… De la fin du livre

Paragraphe 2. Absence de langue propre et langue de l’absence

Paragraphe 3. La fin du livre et le commencement d’une écriture 

Paragraphe 4. Exégèse. Le livre, l’écriture et la différence

Paragraphe 5. Fins – de la littérature, du livre, d’un livre, etc

Paragraphe 6. L’âge du livre

Paragraphe 7. Glas

Chapitre 2. La rature

De la littérature. Qu’elle n’existe peut-être pas  

Paragraphe 8. Des tours d’écriture

Paragraphe 9. Figure – du mal 

Paragraphe 10. L’autre de l’être et la trace graphique

Paragraphe 11. De PaRDeS à l’animal-machine.

La loi du trait et de la lettre

Paragraphe 12. À la limite. Des animaux-machines

à la puissance syntaxique

Postambule

Iter. De l’autre – ou le retour – de la communauté

Bibliographie

Index des noms propres 

Index des ouvrages de Derrida cités